29 novembre 2008

Pondéral bol : Quand Mars parle d’obésité !

canard_encha_n_

IMAGINEZ une association de ma­lades luttant contre l’obésité qui or­ganiserait un colloque sur ce grave problème de santé publique (17% des Français sont obèses), avec comme principal sponsor Mars chocolat France. Inimaginable ? Détrompez-vous. L’association «Gros», pour  « Groupe de ré­flexion sur l’obésité et le surpoids », a relevé le gant. A partir de ce jeudi Gros met les petits plats dans les grands pour attirer trois jours durant à l‘Unesco, où elle a loué une salle (15 000 euros), 250 nu­tritionnistes, médecins, psycho­logues. Au menu : des tas de confé­rences et d’ateliers pour nous faire avaler « une nouvelle théorie de l’obésité ». En clair, le sucre et le gras ne sont pas responsables de l’« épidémie » de surpoids. Le nutritionniste Jean-Philippe Zermati, président de Gros, explique ainsi au « Canard » « Il n’existe aucun lien avéré entre l’obésité et une forte consommation de lipides ou de glu­cides ». Ça tombe bien, les barres chocolatées Mars et autres confi­series Bounty, Balisto, M&M’s, Twix  (vous savez les « deux doigts coupe-faim », comme dit la pub) sont bourrées de gras et de sucre. Et le docteur Zermati d’enfoncer le clou « Montrer du doigt l’alimentation n’est plus scientifiquement perti­nent. » Voilà qui va satisfaire les autres sponsors de l’opération le Centre d’études et de documenta­tion du sucre, créé par les bettera­viers, les biscuits LU ou encore le Cniel, l’organisme dont l’une des missions est de valoriser l’image des produits laitiers. Lesquels spon­sors ont payé entre 1 500 et 7000euros pour être plus ou moins visibles (logo dans la brochure, tenue d’un stand ou présence dans les ateliers). Ce qui fait au total 80% des 100 000 euros qu’aura coûté le raout. Tout irait pour le mieux si le ministère de la Santé n’avait refusé de parrainer la manif, au motif que Gros n’arrête pas de taper sur le Programme national nutrition santé (PNNS), qui recom­mande de manger moins gras et moins sucré. Le ministère de l’Agri­culture, qui avait accordé son pa­tronage, a lui aussi fait marche ar­rière, jugeant que ça sentait le roussi.

Heureusement pour Mars, la di­rectrice de l‘Agence française de sécurité sanitaire des aliments, elle, a accepté de venir débattre sur le thème « Obésité et consommation alimentaire quelles relations ? ». Comme on dit, plus c’est gros plus ça passe...

Posté par pmercier3 à 15:25 - - Commentaires [1] - Permalien [#]


Commentaires sur Pondéral bol : Quand Mars parle d’obésité !

    Il est important de se remettre en question mais le corps médical et en particulier celui de la nutrition est unanime pour reconnaître que la relation entre obésité et mode alimentaire est évident. Qui oserait dire aujourd'hui que la cigarette n'a pas d'effets nocifs sur la santé ? On connait aussi très bien l'appétit commercial des groupes alimentaires et son indifférence pour la santé publique. Et c'est logique. Si je veux vendre en grand nombre, il n'est pas question de commencer à avoir un discours modérateur. Ils vous diront qu'ils ont affaire à des adultes.

    Posté par jus-2-fruits, 30 novembre 2008 à 12:59 | | Répondre
Nouveau commentaire